Dernières nouvelles

L'APPIB vous appelle à la prudence dans vos activités nautiques : https://www.appib.fr/2020/05/16/appel-a-la-prudence/

Vous pouvez lire le communiqué de Veoli  annonçant une  pdf Coupure d'eau les 26 et 27 mai 2020 (648 KB)

Compte rendu de la 10e réunion de crise Covid-19, le  16 mai 2020.
Étaient présents :

Patrick Huet, maire

Yves Trimaille, médecin

Pascal Guézou, lieutenant du Centre de secours de Bréhat (SDIS)

Antoine Tartault, pompier du Centre de secours de Bréhat (SDIS) 

 

PREAMBULE

Intervention du Docteur Yves Trimaille

 

Le retour au monde d'avant :

Au niveau national, l'épidémie ne cesse de reculer avec toujours moins de nouvelles contaminations. On note une baisse constante des nouvelles hospitalisations et des admissions en services de réanimation associée à un nombre croissant de retour à domicile suite à sortie de l'hôpital.

 

Sur notre île la situation reste favorable, aucun cas n'ayant été enregistré récemment.

 

Les connaissances sur le virus s'étoffent de jour en jour avec comme corollaires les possibilités de s'en prémunir.

Cette première semaine de dé-confinement, dont nous pourrons évaluer véritablement les effets d'ici au 2 juin, a été marquée, avec le retour du beau temps, par l'arrivée des premiers touristes, conduisant au réveil progressif de l'économie touristique insulaire.

Afin d'assurer la survie économique de l'île, il est envisagé d'assumer le transport quotidien de 2 500 personnes.

Cet afflux salvateur nécessite, alors que le virus circule toujours et reste dangereux, d'obtenir l'adhésion de la population à l'ensemble des mesures de prévention afin d'être en capacité d'assurer un accueil des visiteurs en toute sécurité sanitaire.

Ceci s'avère vital pour éviter l'émergence de clusters susceptibles de mettre un coup de frein mortifère au réveil de la saison touristique.

Nous n'en sommes pas à l'abri comme le prouve l'actualité récente relatant l'émergence de

foyers épidémiques à proximité dans les Côtes d'Armor, Lannion et Kerméné.

Le respect des gestes barrières fondamentaux reste indispensable face au risque de 2 ème vague qui demeure présent dans les esprits, mais pas plus la science que les modèles mathématiques ne permettent aujourd'hui d'en savoir plus à ce sujet.

Rappelons encore une nouvelle fois ces gestes, lavage des mains, distanciation sociale, port de masque.

 

Lavage des mains :

A quoi sert l'hygiène des mains ?

Les mains sont notre principal outil pour toucher et manipuler, ce qu'elles font presque en permanence.

Si nos mains sont souillées par la présence du virus nous allons favoriser la propagation du virus de deux manières, en le répandant sur des surfaces que d'autres gens peuvent toucher avec risque de se contaminer, en s'auto contaminant en se touchant le visage, favorisant la pénétration du virus dans l'organisme par le nez, la bouche ou les yeux.

Si nos mains sont propres, tout va bien, mais cependant nous pouvons nous contaminer en touchant des surfaces souillées par d'autres mains sales.

D'où le principe de l'hygiène des mains : se laver les mains avant et après les contacts potentiellement contaminants, ce qui permet de se protéger et de protéger les autres.

Et les gants dans tout ça ?

Si vous portez des gants vous risquez de les contaminer en touchant des surfaces souillées et alors de répandre le virus sur tout ce que vous allez toucher, y compris sur votre visage.

Les gants se dégradent et se décontaminent mal.

Les gants donnent le sentiment d'être protégé alors qu'on répand le virus partout.

Le seul intérêt au port de gants est de se protéger les mains si elles sont abîmées mais alors il faut en changer très souvent, chaque fois que vous auriez dû vous désinfecter ou vous laver les mains.

 

Distanciation sociale et port de masques :

Les conclusions d'une étude en vie réelle menée en Chine portant sur la transmission aéroportée du virus, c'est à dire sur une potentielle contamination par le coronavirus porté par l'air ambiant, consistant à mesurer la concentration virale au sein de prélèvements d'air et sur des surfaces où il serait venu se déposer, amènent aux constatations suivantes débouchant sur un certain nombre de recommandations.

Il existe un faible taux de contamination par voie aéroportée dans les zones bien ventilées ou les lieux ouverts au public hormis au niveau des zones d'attroupement ou les lieux de passages très fréquentés.

Il est apparu que des aérosols potentiellement contaminants peuvent se déposer sur des surfaces et même à une certaine distance et par là participer à la contamination d'autres personnes.

Il en résulte de la nécessité d'une ventilation des locaux et d'une désinfection de petites pièces non ventilées, en particulier des toilettes qui peuvent représenter une source de propagation du virus.

En ce qui concerne les mesures de protection individuelle dans la population il convient d'insister sur le port de masque pour réduire le risque potentiel de propagation du virus ainsi que la nécessité d'éviter les concentrations de personnes, et donc de maintenir une distanciation physique de deux , voire trois mètres.

Répétons-le encore une fois, c'est en protégeant les autres que l'on se protège.

La situation ayant demandé dans un premier temps de faire preuve de résistance psychologique réclame de plus à l'heure actuelle de faire preuve d'endurance psychologique.

L'augmentation de la densité de personnes, inhérente à la fréquentation touristique, exige rigueur et discipline collective.

C'est à ces conditions que nous préserverons l'essentiel.

 

SITUATION A BREHAT

Médecin

Sur notre île la situation reste favorable, aucun cas n'ayant été enregistré récemment.

 

EHPAD

Aucun cas de covid-19 n’est à déplorer à ce jour.

 

Ecole

Comme convenu, les professeurs ont fait leur prérentrée le 11 mai.

Quant aux 20 enfants, ils ont fait leur rentrée les 12 et 14 mai.

Les classes avaient été préparées selon les directives du ministère de l’Education nationale. Les enseignantes portaient des masques. La commune à mis à leur disposition un thermomètre médical infrarouge qui permet une prise rapide et régulière de la température.

 

 

Activités nautiques

A l’article 1er d’un arrêté en date du 14 mai dernier, Monsieur le Préfet des Côtes d’Armor a autorisé les activités nautiques et de plaisance sur la commune depuis des cales, ports, zones de mouillage en mer ou de toute autre point du rivage en dehors des plages ouvertes.

Les personnes souhaitant accéder aux espaces marins et y exercer des activités nautiques doivent veiller au strict respect des gestes et mesures d’hygiène et de distanciation sociale.

 

Le maire en avait fait la demande la semaine dernière, le préfet a autorisé hier les activités nautiques à partir de Bréhat.

Vous pouvez lire ici l'arrêté  pdf P022 20200514 Dérogation ouverture plaisance activités nautiques (874 KB)

Le maire en avait fait la demande la demande dernière.

Vous pouvez lire ici l' pdf Arrêté préfectoral du 13 mai 2020 permettant l'accès aux grèves de la commune de Bréhat (779 KB)

 

Compte rendu de la 9e réunion de crise Covid-19, le  9 mai 2020.
Étaient présents :

Patrick Huet, maire

Yves Trimaille, médecin

Pascal Guézou, lieutenant du Centre de secours de Bréhat (SDIS)

Antoine Tartault, pompier du Centre de secours de Bréhat (SDIS) 

Stéphan Morlevat, président de l’Office de Tourisme

Olivier Carré  

 

 

PREAMBULE

Intervention du Docteur Yves Trimaille

 

Au niveau national, la tendance à la décrue de l’épidémie se confirme.

Ainsi, à l’heure actuelle, nous enregistrons :

- Une diminution des consultations et des visites de médecins pour COVID-19 (données issues du réseau sentinelles, de SOS Médecins et des urgences hospitalières), leur nombre ayant été divisé par quatre depuis le début avril, passant de 265 000 la semaine du premier avril à 65 000 la semaine du 28 avril, témoignant d’une baisse des nouvelles contaminations.

- Une diminution des nouvelles hospitalisations et des nouvelles admissions en réanimation, avec 23 768 hospitalisations la semaine du 1er avril contre 9 205 celle du 28 avril, 7 148 lits occupés en réanimation le 8 avril contre 2 812 ce jour.

- Un nombre de décès survenus au cours d’une hospitalisation, de même qu’en EHPAD ( Etablissements Hospitaliers Pour Personnes Âgées Dépendantes) et autres EMS (Etablissements Médico-Sociaux) passé de 7 707 en semaine du 1er avril à 2 520 en semaine du 28 avril.

 

En conclusion, 6 semaines après le début du confinement, ces résultats reflètent l’impact positif des mesures de contrôle de l’épidémie.

De plus, notons de façon positive que l’évolution a été favorable pour l’immense majorité des patients hospitalisés avec près de 50 000 personnes étant retournées à leur domicile à la sortie de l’hôpital.

 

Cependant le cas des EHPAD et des EMS reste à ce jour un sujet de préoccupation à la lumière des chiffres enregistrés, à savoir :

- du 1er mars à ce jour, il y a eu 72 850 cas liés au COVID-19 signalés dans ces établissements parmi lesquels 13 217 sont décédés sur place et 3 480 à l’hôpital.

Il est remarquable qu’en plus de ces chiffres 37 066 cas ont été rapportés parmi le personnel de ces établissements.

 

A l’aube du dé-confinement ce qu’il faut retenir comme repères, c’est :

- que les enfants sont peu concernés par cette épidémie représentant moins de 1 % des hospitalisations et des décès,

- que les personnes âgées de 65 ans et plus sont, en revanche, fortement touchées, représentant 72 % des patients hospitalisés et plus de 93 % des décès,

- que les patients présentant des comorbidités sont également fortement concernés et représentent 79 % des patients hospitalisés en réanimation et au moins 81 % des décès.

 

Au sujet du dé-confinement proprement dit, le Collège des Economistes de la Santé ( CES ) prône une stratégie offensive pour éviter une crise durable en soulignant que tout prolongement du confinement fait peser des effets délétères multiples sur le plan sanitaire, social et économique.

Pour ces experts, l’objectif doit être une reprise de l’ensemble des secteurs d’activité, tout en protégeant au maximum les populations à risques.

Nous avons vu, à la lumière des constatations précédentes, que ces populations sont représentées par les plus de 65 ans, les patients porteurs de comorbidités, auxquels il faut rajouter les femmes enceintes au cours du troisième trimestre de grossesse.

 

La stratégie de dé-confinement dont le but est de parvenir à rompre les chaînes de contamination se décline de la façon suivante :

- maintien des gestes barrières, distanciation sociale, lavage des mains,

- renforcement des mesures de protection, port de visières de sécurité, port de masques,

- incitation à un dé-confinement extrêmement prudent des personnes à risques en étant invitées à limiter leurs sorties et contacts, alors que le confinement en EHPAD reste de mise,

- « Contact Covid » (outil numérique) qui consiste en l’identification et mise à l’isolement des personnes potentiellement malades et contagieuses, avec recensement pour chacune d’entre elles, si le cas est avéré, des personnes ayant été en contact rapproché au cours des jours précédant l’apparition des symptômes, afin qu’elles soient immédiatement invitées à se faire tester et qu’elles observent une période d’isolement.

 

Dans ce cadre il convient de préciser les choses suivantes :

Au sujet du port du masque dans l’espace public, celui-ci se révèle être utile, à condition de bien l’utiliser et de respecter les gestes barrière.

Le Haut Conseil de la Santé Publique ( HCSP ) préconise de rendre obligatoire le port d’un masque grand public dans les établissements recevant du public lorsque la distance physique d’au moins un mètre ne peut être respectée.

Cependant des études montrent une réduction modérée, voire non significative, des infections respiratoires par le port de masque en communauté, et mettent en garde contre le sentiment de fausse sécurité qui pourrait en découler.

En l’absence de sécurité avérée, le port de masques alternatifs est néanmoins conseillé afin de réduire la transmission du virus, à la double condition d’y associer les indispensables mesures barrière et la distanciation physique, et que leurs propriétés filtrantes et respiratoires soient satisfaisantes.

Au sujet des masques, n’oublions jamais que pour qu’ils vous protègent, il convient que les autres en portent aussi. C’est en protégeant les autres que vous vous protégez vous-même.

 

Dans le cadre de la distanciation sociale, les préconisations limitent les réunions et rassemblements à 10 personnes, les cérémonies funéraires à 20 personnes.

 

Le « Contact Covid » se déroule en trois étapes :

- Niveau 1 : la prise en charge des personnes symptomatiques, qui conduit à la prescription d’un test de dépistage PCR tout en les plaçant en isolement le temps du résultat.

- Niveau 2 : en cas de résultat positif sera alors déclenchée la recherche des cas contacts rapprochés qui sont de deux ordres :

- les personnes de moins de 16 ans résidant au même domicile que le patient,

- les personnes hors du domicile ayant eu un contact avec le patient dans les 48 heures précédant l’apparition des symptômes dans les conditions suivantes : échanges d’une durée d’au moins 15 minutes sans masques avec un éloignement de moins de un mètre.

Cette plateforme de niveau 2 sera opérée par des équipes de l’Assurance Maladie, renseignées par le médecin traitant ou par le laboratoire ayant effectué le test PCR, qui prendront contact dans les 24 heures avec chacune des personnes contact afin de les inviter à rester confinées à leur domicile, de réaliser un test dans un certain délai au regard de la date du contact avec le patient malade, de leur délivrer directement un arrêt de travail si cela est nécessaire et d’évaluer les éventuels besoins d’accompagnement social de ces personnes au cours de leur période d’isolement.

Cet isolement pourrait être de 7 jours avant la réalisation d’un test, période où la présence virale est la plus à même d’être détectée, voir 7 jours supplémentaires en cas de résultat négatif, en fonction du contexte, du fait de la présence de faux négatifs, à raison de 30 %

- Niveau 3 : sera assuré par les Agences Régionales de Santé et Santé Publique France qui à partir de l’outil « Contact Covid » gérera les chaînes de contamination complexes (exemples : patients testés positifs résidant dans des foyers, établissements médico-sociaux, début de clusters, etc ).

 

C’est alors l’évolution du nombre de nouveaux cas confirmés par jour qui pourrait devenir la donnée la plus suivie. Depuis janvier, celui-ci n’a fait que croître pour culminer à plus de 7 000 le 31 mars pour décroître depuis lors à moins de 1000 ces derniers jours.

 

Cependant la phase de dé-confinement va déboucher sur une politique de tests beaucoup plus large, consistant à tester tous les cas symptomatiques avec une possibilité de réaliser 700 000 tests par semaine.

Il faudra dès lors reconsidérer les chiffres de nouveaux cas positifs à la lueur de l’éclairage de cette nouvelle politique de dépistage, les projections s’établissant de 1 500 à 3 000 nouveaux cas testés positivement au quotidien, soit 21 000 cas par semaine.

Il va de soi que l’épidémie aura pris fin lorsque plus aucun cas ne sera détecté.

A la scrutation de ce chiffre, nous pourrons ainsi savoir si la courbe reste en cloche avec une régression progressive menant à l’extinction de l’épidémie comme le prédit le Professeur RAOULT, ou bien si survient une seconde vague conduisant à la reprise de mesures de reconfinement.

 

Au niveau local, signalons que la situation reste calme, mais que la vigilance doit être de mise, de nouvelles contaminations en EHPAD ayant été enregistrées en Bretagne cette semaine alors que la circulation du virus reste active, avec même une certaine virulence dans les Côtes d’Armor avec une centaine de nouveaux cas positifs sur la dernière quinzaine.

 

Cependant le dé-confinement, du fait de la libération de la mobilité de la population, théoriquement, dans un premier temps, dans un rayon de 100 kilomètres, avec l’élargissement de l’offre commerciale, nous amènera, ce qui est souhaitable, au retour d’un début de fréquentation touristique.

Cette fréquentation doit nous conduire non seulement à reprendre notre protection, qui a eu tendance à être oubliée ces derniers jours, voire à la renforcer.

A la rigueur des mesures barrières, distanciation sociale, qui va s’avérer être de plus en plus difficile à maintenir au sein de l’espace public et des établissements réservés au public, lavage des mains, avec mise à disposition de gel hydro-alcoolique à l’entrée des établissements réservés au public, du fait que la population touristique itinérante n’aura pas accès à des points d’eau de proximité, il convient de rendre le port de masques obligatoire, au sein des moyens de transports, Vedettes de Bréhat et Petit Train de Bréhat, au sein des établissements réservés au public, commerces, bureau de poste, office du tourisme et mairie, et sur la voie publique au sein de l’espace urbanisé, à savoir le Bourg et le Port Clos.

Il pourrait être organisé une prise de température systématique avant l’accès aux cales pour prendre la vedette.

Il en va ainsi de la préservation de notre quiétude, de la santé de tous, surtout celle des plus fragiles, et de la confiance que pourrons avoir, en la sécurité de notre territoire. Il serait regrettable à ce sujet de négliger le risque inhérent au dé-confinement comme en atteste le retour épidémique dans certaines régions d’Allemagne et même plus près de chez nous dans la Vienne dans un lycée lors de la préparation à la rentrée scolaire (4 cas positifs) ainsi qu’en Dordogne au cours d’une cérémonie funéraire ( 9 cas positifs).

 

SITUATION A BREHAT

Médecin

Sur l’île pas de nouveaux cas.

Tous les tests effectués sont négatifs.

 

EHPAD

Aucun cas enregistré à ce jour au sein de l’EHPAD.

 

Ecole

Le calendrier de la rentrée scolaire est le suivant :

- Lundi 11 mai : enseignants


- Mardi 12 mai : GS /CP/ CM2


- Jeudi 14 mai : CE1 / CE2 / CM1


 

Les horaires du matin, du midi et de sortie vont être adaptés afin d'avoir des entrées et sorties échelonnées.

 

- Horaires de la classe d'Anne-Cécile : 8h45 /11h45 – 13h15/16h15


- Horaires de la classe de Maud : 9h /12h – 13h30/16h 30

Un protocole sanitaire a été élaboré au sein de l’école :

- Afin de limiter les risques, l'accueil le matin et l'après-midi aura lieu dans la cour, toute personne ne faisant pas partie du personnel éducatif ne sera pas autorisée à entrer dans les bâtiments.

- Pour faciliter l'accès à l'école, le grand portail sera ouvert lors des entrées et sorties. 


- Pour éviter le brassage des groupes dans le SAS, les élèves de la classe d'Anne-Cécile rentreront par la première porte. Les élèves de la classe de Maud rentreront par la 2ème 
porte (même protocole pour les sorties). 


- Un marquage au sol dans les classes et dans la cour va être matérialisé afin de sécuriser les 
déplacements. 


- Les enfants ne porteront pas de masques.

- Les enseignants ainsi que le personnel communal porteront des masques. 


- Pour respecter la distanciation entre chaque bureau (4m2), les élèves de CE1 seront 
temporairement accueillis dans la classe d'Anne-Cécile.

- Protocole suivi en cas d'apparition de symptômes à l'école : prise de température (avec un 
thermomètre pistolet), application d'un masque (sauf pour les maternelles) et isolation de 
l'enfant dans une pièce dédiée, appel aux parents. 


- Les enfants devront se laver les mains à leur arrivée le matin et l'après-midi, avant de rentrer 
en classe / avant et après chaque récréation et chaque passage aux toilettes /après chaque 
éternuement et s'être mouché / avant de rentrer chez soi le soir. 


- Dans la classe des petits, le lavage des mains s'effectuera très régulièrement.

 

Protocole de nettoyage et de désinfection : 


- les salles de classe seront aérées très régulièrement : le matin, aux récréations, le midi et à la sortie. 


- Les points de contacts (poignées, rampes, dossiers de chaises) seront désinfectés plusieurs fois par jour.


- Des lingettes seront à disposition des enseignantes dans les classes pour des interventions ponctuelles. 


- Les sanitaires seront désinfectés après chaque récréation, le midi et le soir. 


- Les salles de classe seront nettoyées et désinfectées tous les jours. 


 

Protocole de désinfection des locaux

 

Un protocole regroupant les bonnes pratiques permettant d’assurer le niveau de désinfection suffisant face au coronavirus dans les locaux occupés par des personnels ou accueillant du public tout en préservant la santé des agents qui réalisent cet entretien est en cours d’élaboration par les services techniques de la commune.

 

Masques et thermomètres

A Bréhat, deux distributions de masques en tissu ont été organisées jeudi 7 et samedi 9 mai à la salle polyvalente. Nous avions à disposition les 1000 masques achetés par la commune et plus de 800 masques artisanaux (très variés mais tous aux normes AFNOR) confectionnés par des bénévoles.

Les précautions sanitaires étaient prises : gel hydroalcoolique à l'entrée, distanciation sociale. De nombreuses personnes se sont déplacées pour venir chercher des masques pour elles-mêmes ou pour d'autres. Nous en avons distribué 751 (322 masques achetés + 429 artisanaux).

Il est prévu une nouvelle distribution de masques à la salle polyvalente le samedi 16 mai de 10h à 12h et de 14h à 16h.

La commune a également commandé 3000 masques jetables qui seront distribués à la population dans des modalités qui restent à définir.

D’autre part, la commune a acheté 3 thermomètres-pistolet dont un sera remis à l’école.

Accès au littoral et activités nautiques

L’article 7 du décret 2020-545 du 11 mai 2020 stipule que « L'accès aux plages, aux plans d'eau et aux lacs est interdit. Les activités nautiques et de plaisance sont interdites. Le représentant de l'Etat peut toutefois, sur proposition du maire, ou, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy, du président de la collectivité, autoriser l'accès aux plages, asux plans d'eau et aux lacs et les activités nautiques et de plaisance si sont mis en place les modalités et les contrôles de nature à garantir le respect des dispositions de l'article 1er et de l'article 6.

Ce décret est applicable les 11 et 12 mai 2020.

Le 7 mai, le maire a demandé au préfet une dérogation pour permettre, dès le 11 mai 2020, l'accès au littoral de notre île et la pratique des activités nautiques.

La commune est dans l'attente de la réponse.

Le maire a demandé le 7 mai au préfet une dérogation pour permettre, dès le 11 mai 2020, l'accès au littoral de notre île et la pratique des activités nautiques.

La commune est dans l'attente de la réponse.

Vous êtes ici : Accueil --- Vie quotidienne --- Actualités --- Actualités

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris