Communiqué de la cellule Covid, réunion du 27 février 2021 :

Situation générale :

Alors que nous abordons la dernière semaine des vacances de février les chiffres épidémiques repartent à la hausse avec :

– un taux de reproduction du virus au-dessus de 1, à 1,04 au niveau national et 1,07 en Bretagne,

– un taux de positivité des tests à 7,2 % au niveau national et à 4,5 % en Bretagne,

– un taux d’incidence à 221,4 pour 100 000 habitants au niveau national et à 109 en Bretagne, alors que le nombre d’hospitalisations et le nombre de personnes en réanimation demeurent à des niveaux très élevés.

11 EHPAD supplémentaires ont été contaminés cette semaine en Bretagne avec 14 décès supplémentaires.

Situation à Bréhat :

Sur l’île toujours aucun test positif et aucun cas au sein de la maison de retraite.

Le rappel de la vaccination en faveur des personnes de plus de 75 ans et celles atteintes de pathologies à haut risque aura lieu, rappelons-le, le 11 mars.

A cette occasion nous pourrons disposer de doses supplémentaires nous permettant de vacciner des personnes éligibles ayant contracté la maladie plus de 3 mois auparavant.

Nous sommes par ailleurs en attente du vaccin Astrazeneca-Oxford pour vacciner les personnes entre 50 et 65 ans présentant des facteurs de risque à une forme grave de la maladie.

Au total en tenant compte des vaccins déjà prodigués à la maison de retraite environ 40 % de la population de l’Ile aura été vaccinée à la mi-mars, dont la majeure partie des personnes les plus vulnérables.

Par ailleurs, en raison des restrictions sanitaires nous nous attendions à enregistrer, de la part de personnes résidant en maisons de vacances, une fréquentation inhabituelle sur l’île en cette période de l’année, avec une difficulté à voir respecter les règles de protection épidémique, particulièrement celle du couvre-feu.

Cependant nous avons été surpris par l’affluence massive de personnes de passage à la journée, notamment cette dernière semaine, ayant atteint des niveaux enregistrés habituellement uniquement en période estivale.

Fort de ces constats, l’équation est posée pour le futur entre nécessité d’assurer notre protection sanitaire afin de continuer à nous préserver de toute contamination tout en tentant de maîtriser les flux touristiques en préservant notre qualité d’accueil, alors qu’un concept de zones vertes commence à prendre forme.

A lire également